Deux hommes peignant la surface d'un mur

Photography Poravute / Getty Images ©

À l’avenir, il y aura beaucoup de gens qui pourront utiliser la peinture photovoltaïque pour produire de l’électricité. Celle-ci est capable de capter et de transformer l’énergie solaire.

Une peinture aidant à réduire vos consommations énergétiques

Afin de réaliser des économies sur votre facture de consommation électrique, vous êtes nombreux à avoir entamé des travaux de rénovation et installé des panneaux photovoltaïques sur le toit de votre maison. À l’avenir, il sera aussi possible de produire sa propre électricité à travers une peinture composée d’oxyde de titane et de sulfate de molybdène synthétique. Celle-ci pourra se vendre à un tarif d’achat accessible !

Des peintures solaires utilisables sur différentes surfaces

La peinture photovoltaïque est une méthode développée par des scientifiques australiens et est basée sur la nanotechnologie. En fait, elle comprend un semi-conducteur qui capte les rayons du soleil ainsi que l’humidité de l’air ambiant. C’est à travers cette combinaison que la production d’électricité a lieu. Le courant qui est extrait peut alimenter les appareils électriques se trouvant dans la pièce concernée. En plus d’être appliquée sur les murs de logements, cette peinture est employable sur des bureaux, un lampadaire et la toiture d’une voiture.

Un produit qui absorbe encore plus de lumière

Des chercheurs canadiens expérimentent aussi sur une peinture photovoltaïque qui augmente l’absorption de la lumière du soleil. Elle fonctionne avec des semi-conducteurs intégrés dans un film absorbant les photons. En outre, elle sera bon marché et pourra fournir l’énergie solaire captée à des millions de personnes dans le monde.

Produits offrant des réflectances solaires et des émissions thermiques élevées

D’autres peintures, qui penchent davantage vers la tendance des toitures fraîches, sont en cours d’invention. Aux États-Unis, par exemple, des ingénieurs ont pu fabriquer une peinture capable de refroidir la température ambiante jusqu’à 7 degrés. Pour ce faire, elle réfléchit le rayonnement solaire et empêche l’accumulation de chaleur.

Avec l’ETX Studio/AFP